mardi 8 avril 2008

"Aldo la classe" ou "Mesdames un petit effort"...

Je vous parlais il y a quelques temps, d'un article de ELLE, ou le pédopsychiatre Aldo Naouri nous conseillais de "frustrer nos enfants" afin de les aider à gérer au mieux leurs émotions (grosso modo bien sur, c'est un raccourci).

Et bien, après s'être occupé de nos enfants, notre éminent docteur se charge de leurs mères...et je sens que ça va vous plaire:

Mesdames, un petit coup de mou dans votre libido ? plus envie de faire l'amour ? Forcez-vous, ça viendra !

Pour vous mettre en appétit quelques extraits de son livre "Éduquer ses enfants, l'urgence d'aujourd'hui" (Payot):

"Les rapports sexuels, après une naissance, reprendront dès que la femme aura retrouvé son intégrité physique. Et qu'elle pourra se prêter sans douleur, n'en eut-elle aucun désir, à la demande de son partenaire."

Ça vous plaît hein ? vous en voulez encore, allez une petite dernière :

Il insiste à plusieurs reprises sur le fait que non, "une femme ne doit pas attendre que le désir vienne ou revienne". Elle doit se forcer, et peut-être, qui sait, y trouvera-t-elle finalement un peu de plaisir !
Si elle ne se prête pas aux demandes de son conjoint, celui-ci "ira voir ailleurs" comme disaient nos grand-mères... et la femme l'aura bien cherché !

Si vous en voulez plus, allez voir cet article article au feminin.com

Mais Aldo, permet moi cette trivialité, j'abuse je sais.
Aldo donc, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? nous autres pauvres femmes, êtres frivoles et immatures, sommes en manque de judicieuses leçons.

Se forcer à faire l'amour soit, mais ou, quoi, comment ?
Allez Aldo, va jusqu'au bout de ta pensée.
Une petite gâterie dans la cuisine, une levrette dans la salle à manger, une brouette japonaise sur le sofa ?
Peut-être en costume afin de mieux émoustiller monsieur, avec ou sans accessoires ?

On s'en voudrait tellement de forcer monsieur à quémander ailleurs quelques miettes de tendresse.
Allez Aldo, nous sommes prêtes, abreuve nous de tes précieux conseils.

7 commentaires:

Cleanettte a dit…

Je désapprouve pas mal de des propos de ce monsieur mais je persiste à dire qu'il n'a pas tord sur tout. En l'occurrence mon expérience m'a déjà prouvé que sur ce point effectivement l'appétit vient en mangeant.
;-p

MissBroWnie a dit…

J'ai lu un article sur ce qu'il prône pour les enfants dans le mag "Le point". j'étais soufflée!
Tout le contraire de ce que j'entends autour de moi LOL
Qui croire?
Je mixe un peu des 2 et fais à ma sauce ;-)

P.s: je t'ai taggué!

christèle a dit…

@ cleanettte : d'accord sur le fait que "plus on le fait, plus on a envie de le faire".
Mais je trouve quand même certains de ces propos un peu brut de décoffrage, cela ressemble presque à de la provocation gratuite.

@ missbrownie : c'est vrai que c'est ça l'attitude la plus sage, écouter sans tout appliquer à la lettre et surtout adapter tout cela à notre quotidien.

ps : je vais aller voir ça :)

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Je vois pas bien le lien entre les extraits que tu cites et le titre du bouquin. Il faudrait tout lire, mais tu ne lui fais pas une bonne pub, et j'aurais tendance à te faire confiance.
Et puis pour ce qui est du sujet, avant la "brouette japonaise sur la machine à laver pendant l'essorage" il y a des gestes de tendresse à retrouver, un désir mutuel, un délire commun, un climat à (re)créer, non ?

christèle a dit…

@lolo : Pour le titre de l'ouvrage je me suis basée sur l'article d'Au Feminin.com, visiblement dans son livre il aborde d'autres sujets que la simple éducation des enfants.
Et pour ce qui est du sujet, je suis d'accord, il faut d'abord se donner les moyens d'avoir envie avant de se forcer à quoique ce soit.

Melly a dit…

et bien j'ai acheté ce bouquin dernièrement "pour voir" (enfin pour lire) et j'ai à peine commencé !

j'avais bien aimé un de ses livres sur "l'adolescence jusqu'à 33 ans" ou qqchose comme ça ; mais c'est y'a longtemps !

mais...avec ces idées là....il se fait âgé je crois le Monsieur !

christèle a dit…

@ melly : ça, c'est super interessant, tu m'en diras plus quand tu l'aura fini ?