mercredi 12 mars 2008

Sale temps pour les lapins...

y'a des jours comme ça où dès le matin on regrette de s'être levée.

Après avoir été copieusement écrasée par mes filles au reveil, je leur ai donnée l'autorisation (p****n, laisser maman dormiiiir) de descendre voir un dvd.

Et puis, bon, je fini quand même par me lever (un brin de mauvaise conscience), descente de l'escalier, et là ,haaah, vision d'horreur, première victime : le lapin de paques décapité (ça m'apprendra à les acheter en avance)(et à mal les cacher).


Et là je me dis, je ne sais pas pourquoi, que le reste de la journée sera pourri. Ce qui fut le cas.

Même le temps était contre moi, j'ai voulu sortir les fauves à la plage l'après midi, et à peine arrivées sur les galets il s'est mis à pleuvoir. La seule averse de la journée c'était pour moi, retour à la case départ. Du coup mes gamines après ce grand bol d'air pur, c'était un peu le remake de la pub Petit Bateau mais sans la télécommande..

Et à la boulangerie ils n'avaient plus de chouqueeeettes.

Y'a des jours comme ça, faudrait pas se lever.
Je crois que je vais faire un sort au reste du lapin.

4 commentaires:

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Wouah y'a pire comme sales gosses ! C'est que dalle ça : en gros elles ont mangé du chocolat pour pas te déranger à faire leur petitdej' et il a pas fait beau, voilà...
De toute façon t'es en Bretagne et on est en Mars non ?
Donc tout ça c'est très normal...
Je suis sûr qu'après avoir achevé le lapinou ça allait mieux !

MissBrownie a dit…

Moi aussi j'aurai aimé avoir la télécommande Petit bateau hier !!!

Mlle Figolu a dit…

Allez courage ... et tu as raison ... pas de pitié pour les lapins décapités toute façon ... on peut dire qu'il est déjà fichu alors il vaut mieux le faire disparaitre ;)

christèle a dit…

@lolo : comment ça s'est normal ? et puis d'abord quand on habite Tahiti, on se doit de compatir aux malheurs météo des autres.

@missbrownie : on en rêve toutes !

@mlle figolu : coucou, merci de ton passage, rassure toi le lapin je lui ai fait un sort (non mais)