mardi 10 juin 2008

le syndrome de la petite case...


...ou les boulettes administratives.

Les relations des français avec leur administration ont toujours été chargées d'ambiguïté, un je t'aime moi non plus constant.
On proteste, on râle, on tempête mais dans le fond on serait bien en peine de se passer d'elle.

Ne serait-ce que pour nous inventer d'assez belles occasions de se marrer, car il faut bien avouer que dans leurs courriers les agents de la fonction publique font parfois preuve d'une très grande imagination.
Je ne suis pas sure que cela soit toujours volontaire, les courriers types sont j'imagine édités automatiquement. Mais malgré tout je me demande s'ils relisent parfois les courriers qu'ils envoient, cela éviterait certaines aberrations, assez drôles au demeurant.

C'est ainsi que mon ami, s'est retrouvé (par deux fois) rayé des cadres aux assedic. Une première fois pour congé maternité...pourtant, il était bien écrit monsieur sur la lettre mais ils ont du se dire qu'il faisait l'objet d'une expérience quelconque.
Peu de temps après, nouvelle radiation et cette fois le motif était un peu moins fun : incarcération.
Bon là, sur le coup, cela ressemblait un peu à de l'acharnement (ou plus sûrement à du pas de bol) même si au final la situation était vite réglée.

Finalement je pense que l'administration est comme la nature, elle a horreur du vide. Il lui faut remplir toutes les cases quitte à extrapoler un peu.

Et vous, des petites perles à raconter ?

PS : aucun fonctionnaire n'a été maltraité pour la réalisation de ce billet :)

PS2 : à tous mes lecteurs fonctionnaires (il doit bien en avoir), ceci n'est pas une critique méchante (du moins je l'espère). J'ai moi-même fait partie de la grande famille quelques temps (contractuelle il est vrai), et j'ai certainement réalisé quelques boulettes à l'époque.

9 commentaires:

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Le syndrome de la petite case à remplir à tout prix mais aussi, chez certains, le syndrome de la case manquante.
Et pourquoi prendre autant de gants dans ton 2ème PS avec tes lecteurs fonctionnaires ? Ils ont déjà la stabilité de l'emploi et en plus faut les ménager ?

PS : y'a des jolies nouveautés me semble-t-il dans ta ribrique "portraits et autres" non ?

Flannie a dit…

A une époque, j'étais abonnée aux boulettes. Je me souviens, par exemple, qu'après avoir quitté mon ex, la caf s'acharnait à ne pas comprendre que j'avais pris un appart seule et non avec lui. A la même époque, après une entorse au genou, je me traîne avec mes béquilles jusqu'au bureau de poste du coin, j'attends 1 mois, 2 mois puis je contacte la Sécu en leur demandant quand ils me donneraient mes indemnités car sans CAF et avec la moitié d'un salaire, j'étais en retard dans le paiement de mes factures. A la Sécu, personne n'a retrouvé mon dossier... Le même matin, j'ai rappelé la CAF pour savoir si j'allais enfin pouvoir avoir une aide et là on me répond "nous avons un problème informatique, votre dossier est introuvable"... Sur le coup, je me suis trouvée hyper poissarde mais j'en ai bien ri peu de temps après. :-)

Blandine a dit…

C'est bizarre, je partage totalement ton avis!! ;) Mais quand même, incarcération... Ils sont allés loin là!!

Pivoine a dit…

Je crois en effet qu'il faut à tout prix qu'ils rentrent les gens dans les cases et parfois ça dérape.
Je me souviens, après la fac quand je me suis inscrite à l'anpe après un bac+2 non validé en histoire de l'art, de l'embarras du jeune homme qui m'a reçue : dans quelle case me mettre pour la recherche d'emploi.
On a mis un peu au pif "bibliothécaire"; Ce qui n'était pas vrai et ne servait à rien, je n'avais ni les diplômes, ni l'expérience, rien pour l'être.
Mais il fallait cocher une case absolument...

Sinon la semaine dernière j'ai reçu une lettre de la sécu avec le montant versé en mai 2008 pour mes indemnités post-natales.
J'étais bien contente, je ne savais pas qu'on touchait encore des IPN 18 mois après la naissance ^^

Sinon ma soeur est fonctionnaire dans un lycée, elle en voit des aberrations...

missbrownie a dit…

C'est à croire qu'ils lui en veulent à ton ami LOL

christèle a dit…

@ Lolo : je prends des gants non pas par peur de perdre d'éventuels lecteurs mais parceque je ne voudrais pas blesser quelqu'un inutilement, ce n'est qu'un billet humoristique et léger :)

ps : en fait ce sont de "vieux" dessins, faut vraiment que je m'y remette sérieusement.

@ Flannie : oh joli, joli, là c'est de la belle boulette.
Déjà qu'une séparation c'est pas drôle, alors si en plus l'administration s'y met...

@ Blandine : c'est vrai que sur le coup ça fait tout drôle :)

@ Pivoine : j'ai eu le même problème à l'anpe !!(ce sont des pros de la petite case eux)

@ Missbrownie : exactement ce qu'on s'est dit :)

Mlle Figolu a dit…

Je suis ce qu'on appelle une presque fonctionnaire (je suis assimilée fonctionnaire) et pour autant tes petites anecdotes me font sourire !

Tu as bien raison : le système est souvent absurde et là je dois dire que les motifs de radiation de ton homme sont vraiment savoureuses ;)enceint et en prison ... ça fait beaucoup :D

christèle a dit…

@ mlle figolu : heureuse que ça te fasse sourire (c'est le but)
on a souvent comparé l'administration au monde d'Ubu et ça se vérifie tous les jours :)

Emanu124 a dit…

Non, bizarrement, alors que j'ai toujours un truc à dire sur tout (c'est d'ailleurs ce qu'on me reproche souvent), je suis bizarrement épargnée par les boulettes de l'administration.
Je touche du bois.
Donc, mon com s'arrête ici.