dimanche 1 juin 2008

La modasse looseuse

Alors là sur ce coup là, je n'ai pas un train de retard mais au moins un airbus A380.
Il y a peu, une fille ordinaire lançait un concours sur la mode "le concours du boudoir" (concours déjà clos bien sur). A chacun(e) de raconter son rapport avec la mode, ses anecdotes, etc.

Pour mon plus grand malheur (mais le plus grand bonheur de mon portefeuille), je suis une quiche en matière de mode, la grâce d'un tricératops alliée au bon goût d'un Hells-Angels.
Du coup, je ne suis pas vraiment posé de questions, le concours je l'ai gentillement laissé au copines (hein j'suis une fille bien, hein ?).

Cependant, vendredi dernier, je me suis retrouvée en ville (oui le centre, là ou il y a les boutiques).
Ayant au moins un heure de libre devant moi, je décide, soyons folle, de rentrer dans un boutique et d'essayer des vêtements (j'ai perdu 300g faut fêter ça). Je fais mon choix rentre dans la cabine et vois sur le portant LE FOULARD...



C'est là que je me dis flûte, crotte, je l'avais ma petite histoire de mode. Je vous raconte :

Moi, jeune fille campagnarde (17, 18 ans), pas très délurée, peu au fait de la mode et de ses us et coutumes, j'entre dans une boutique CHIC (du moins elle l'était pour moi à l'époque). Ma moman avec moi, nous faisons notre choix, et j'entre dans la cabine. Peu de temps après j'en ressort, avec à la main un foulard, et toute fière de moi, je m'adresse à la vendeuse "Madame, une cliente à du oublier ceci avant moi "...

...petit sourire en coin "mais mon mademoiselle, c'est pour l'essayage, pour éviter les traces de maquillage".



Ce jour là je compris que la mode ne passerais pas par moi.
Je rassure les âmes sensibles, je n'en ai retiré aucun traumatisme :D

9 commentaires:

gazelle a dit…

ah tiens! si ça peut ta rassurer, je connaissais pas non plus 0_0

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

Oui ça devait être une boutique chic parce que je ne connaissais pas non plus (mais je me maquille rarement...)
Tu es pardonnée !
Et puis quand même ton côté looseuse ne te conduit pas jusqu'à boire les rince-doigts au resto ? Donc tout va bien...

Pivoine a dit…

Mouahahah!
Je crois que j'aurais eu la même réaction,rapporter le foulard ;-))

MissBroWnie a dit…

Ben je suis une quiche itou car je ne connaissais pas...

christèle a dit…

Alors là les filles vous me rassurez (bon j'étais pas vraiment inquiète non plus), finalement le foulard ça doit être complètement out.

Quand à toi Lolo, mais enfin, pour qui tu me prends ? je sais bien que le rince-doigts c'est pour tremper ses asperges enfin !!
invite moi au resto et tu verras

emanu124 a dit…

Boh, c'est pas grave. On peut pas être bon en tout...
Du moment que tu te sens bien dans tes vêtements !

Flannie a dit…

Ca aurait bien pu m'arriver aussi !!! A mon avis, c'était plus une boutique snob que chic ;-)

Mellyw a dit…

et bien voilà, tu te trouves une heure libre malgré ta reprise !

et ils n"'offraient pas une séance démaquillage-remaquillage dans ta boutique so-chic ? - c'est qu'elle n'était pas si chic que ça alors !

chez les coiffeurs chics à Paris, ils t'enlèvent ton corsage ou t-shirt, tu te retrouve en soutien-gorges sous la blouse, ce qui te donne moins chaud, ET ils n'ont aucun pb de remboursement de tâches sur les précieux corsages de ces Dames so chic !

christèle a dit…

@ emanu124 : me sentir bien dans mes vêtements ? j'y travaille, j'y travaille :)

@ flannie : entièrement d'accord, c'est marrant ces vendeuses affreusement snobs qui ont le dont de te détailler de la tête au pieds histoire de te faire comprendre que tu as confondu LEUR boutique avec la friperie du coin :)

@ melly : hum, toute nue sous ma blouse (ou presque)...
tu me diras c'est pas bête, souvent je sors de chez le coiffeur rouge comme une tomate.