mardi 3 mars 2009

"La vague"

Il est des livres dont on sent dès les premières lignes qu'ils resteront en vous. C'est le cas avec celui-la :

"La Vague" de Todd Strasser
C'est un petit opus. Il se lit en quelques heures, existe en langue anglaise depuis plus de 20 ans, est enseigné en Allemagne comme manuel scolaire et n'a été traduit en français que depuis l'année dernière.

Tiré d'un obscur fait divers, ce livre, situé au début des années 70, retrace l'expérience d'un professeur d'Histoire-Géographie d'un lycée américain.

Expérience, ce n'est pas vraiment le bon mot. Au début leur professeur, dans le cadre de l'étude de l'Allemagne nazie, voulait faire comprendre à ces élèves combien il est facile à tout chacun d'abdiquer son libre arbitre au nom du bien commun et ce sans même en avoir conscience. Pour cela, il les conditionne, échafaude un petit scénario, les fait adhérer à un nouveau mouvement "la vague"... et est stupéfait de voir avec quel rapidité ces élèves "mordent à l'hameçon".
Très, très vite, en quelques jours, voir quelques heures, la machine s'emballe et il faudra frapper fort pour mettre un terme à tout ça


Une telle expérience pourrait-elle être montée de nos jours ?.
C'est dérangeant de se poser la question et surtout de ne pas pouvoir y répondre. On pense à la "naïveté" des adolescents et leur très grande capacité à suivre modes et courants (ou les rejeter en bloc, ça part du même principe). Mais franchement nous autres adultes sommes nous si sur de nous et de notre capacité en notre jugement pour être à l'abri de ce type d'engouement ?

Voici un extrait du discours que fait ce professeur à ces élèves à la tout fin de cette expérience :

"vous vous croyiez si spéciaux [...]meilleurs que ceux qui ne sont pas dans cette salle.Vous avez échangé votre liberté contre une pseudo-égalité. mais cette égalité, vous l'avez transformée en supériorité sur les non-membres. Vous avez accepté la volonté du groupe face à vos propre convictions [...]
oui vous auriez tous fait de bons petits nazis. Vous auriez porté l'uniforme, détourné le regard et permis que l'on persécute et que l'on massacre vos amis et voisins [..]vous m'avez demandé comment les Allemands ont pu laisser des millions d'être humains se faire assassiner. Comment ils ont pu prétendre qu'ils n'y étaient pour rien. A votre avis qu'est-ce qui peut pousser les gens à renier leur propre histoire ? [...]
Si l'histoire est condamnée à se répéter, alors vous aussi, vous voudrez nier ce qui vous est arrivé dans la vague. En revanche, si notre expérience est réussie [...] vous aurez appris que nous sommes tous responsable de nos propres actes et que nous devons toujours réfléchir sur ce que nous faisons plutôt que de suivre un chef aveuglément; et pour le restant de vos jours, jamais, au grand jamais, vous ne permettrez à un groupe de vous déposséder de vos libertés individuelles."

9 commentaires:

Cleanettte a dit…

Je suis convaincu que l'expérience pourrait être renouvelé surtout si elle est menée auprès d'ado pleins d'idéaux et de la conviction qu'eux pourront changer le monde. En ce qui concerne les adultes, là j'ai plus de doute: le nazisme ou l'extrème socialisme ont pris naissance dans des pays et a une époque ou il y avait encore un fort sentiment d'appartenance national. Je pense que la société d'aujourd'hui est heureusement et malheureusement trop individualiste pour s'oublier au profit du groupe.

emanu124 a dit…

Je crois que le film ou le téléfilm va sortir très prochainement. J'ai vu un article là-dessus..
Ca fiche la trouille..

george sand et moi a dit…

il y a comme cela de petits livres qui interrogent, bousculent... merci pour ce conseil de lecture

LOLO, Tahiti Herald Tribune a dit…

ça fout la pétoche... d'autant que ça peut se reproduire n'importe où...

A compléter peut-être par "la mort est mon métier" de Robert Merle, je ne sais pas si tu connais

Terrible...
Effrayant...

christèle a dit…

C'est vrai Cleanettte, "heureusement ou malheureusement" comme tu dis, l'individualisme de nos sociétés est un frein à ce type de dérives. Mais dans le même temps regarde les sectes, c'est une autre forme de ce type de dérives.

C'est vrai Emanu124, ça fiche la trouille, parce qu'au regard de l'histoire, le nazisme et ses abominations sont très proches.

C'est tout à fait vrai georges, ces "petits livres" nous prennent par surprise, et c'est toujours bien d'être un peu bousculée dans son confort intellectuel.

Tout à fait ça Lolo, en n'importe quel lieu, quelles que soient les civilisations.
Je connait de réputation le livre de Robert Merle, mais je ne l'ai jamais lu, merci du conseil :)

Melly a dit…

Chris...
les "sectes" ? mais ... beaucoup de gens ont besoin de sentir appartenir à un "groupe" qqconque : les Chrétiens les premiers, avec les Catholiques grand champion avec comme gourou "Le pape" (avec tout mon respect hein !) -
OUF comme tu dis, l'individualisme actuel fait que ... on y échappe, à cette grande secte, mais curieusement c'est pour se précipiter dans ses petites sectes-

à croire que l'Homme n'est pas fait pour vivre "seul" ; n'est pas un assez bon compagnon pour soi-meme ?

j'ai pas lu "die Welle", mais actuellement vous êtes plusieurs à nous en parler, alors je vais lire, et aussi le Merle !

béatrice a dit…

Bonjour

Découvrez hellocoton.fr , la communauté de la fine fleur des blogs féminins !

Faites découvrir votre blog à nos utilisatrices et rejoignez vos amies,

A tout de suite,
Béatrice (http://www.hellocoton.fr)

Melly a dit…

ben alors ?

tu es restée dans "la vague" ? !!

christèle a dit…

Non non Melly je ne suis pas coincée dans le creux, juste un petit coup de mou en ce qui concerne la blogosphère en ce moment ;)